Contre-plaques acier



Contre-plaques acier

Elles peuvent servir à absorber la chaleur dégagée ou à dissiper l'énergie dans l'environnement ambiant.

Dans une application « à sec », la contre-plaque acier est la surface de réaction qui, en conjonction avec le matériau de friction, donne un coefficient de frottement pouvant atteindre 0,90.

Dans une application « humide » ou à lubrification par immersion, les molécules de lubrifiant sont piégées entre la contre-plaque acier et le matériau de friction. L'effet combiné de la rugosité de surface de la contre-plaque acier et de la texture du matériau de friction lors du cisaillement du lubrifiant donne un coefficient de frottement pouvant atteindre 0,15.
D’où l'importance cruciale de la rugosité de la surface, qui doit également être compatible avec le matériau de friction.

La qualité et la dureté de l'acier dépendent de l'application mais sont tout aussi importantes. En règle générale, un matériau de type CS 70 a une dureté minimum de Roc C 25.

D'autres traitements, tels que le durcissement par induction et le noircissement, sont employés selon les besoins.